Dépression et suicide: deux tabous dans l'Education nationale (comme ailleurs)


En 2008, le taux de suicide sur l'ensemble de la population (tout âge) était de 16,2 pour 100 000 habitants, avec selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), un taux de 26,4 pour 100 000 chez les hommes et de 7,2 pour 100 000 chez les femmes en 2009.

 

S'agissant de l'Education nationale, il est rarissime que l'Education Nationale dans son Histoire ait abordé franchement cette problématique, sa seule communication de données chiffrées ayant eu lieu le 7 novembre 2019, portant sur l'année 2018-2019: 58 agents se sont suicidés (37 hommes et 21 femmes) cette année là (et 11 depuis la rentrée de Septembre 2019 à cette date-là, dont 5 hommes et 6 femmes). Via ces données ponctuelles, le taux de suicide est de 5,85 cas pour 100.000 professeurs, alors que l'observatoire national du suicide indique que le taux est de 16,7 pour 100.000 personnes dans la population totale. Le métier de professeur n'exposerait donc pas plus qu'un autre au suicide.

 

Toutefois, Aide aux Profs estime que si les données des autres années n'ont pas été divulguées, c'est certainement parce qu'elles sont moins positives. Et cela empêche toute analyse d'une quelconque évolution selon les politiques de tel ou tel ministre. Un gros effort de transparence reste à faire.

 

LE POINT du 07.11.2019

 

Une onde de choc chez les professeurs: le suicide de Christine RENON, Directrice d'école en Seine-Saint-Denis

 

 

Epidémiologie du suicide en France et organismes de prévention


Selon l’Institut de Veille Sanitaire, le taux de mortalité par suicide est trois fois plus élevé chez les employés et les ouvriers que chez les cadres. Ce taux varie également selon les domaines d’activité. Les chiffres les plus élevés concernent le secteur de la santé et de l’action sociale (34,3 pour 100 000) puis viennent ensuite les secteurs de l’administration publique (en dehors de la fonction publique d’État). Selon le quotidien Le Figaro en 2010, le taux de suicide des policiers s’élève à 35 pour 100 000, celui des agriculteurs est de 32 pour 100.000, contre 28 pour 100.000 chez les ouvriers et 8 pour 100.000 pour les « professions intellectuelles supérieures ». Le taux de mortalité est toutefois nettement plus élevé (58,1 pour 100 000) lorsqu’il n’existe pas d’activité salariée connue (chômage). 

 

Selon le baromètre santé de l'Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé (INPES), « 0,3 % des hommes et 0,7 % des femmes ont effectué une tentative de suicide au cours de l’année ». L’enquête pointe aussi la survenue, plus fréquente, d’idées suicidaires au cours de l’année qui concerne 3,4 % des hommes et 4,4 % des femmes. Hommes et femmes présentent ainsi des formes différentes d’expressions de la souffrance psychique. Les femmes ont plus de pensées suicidaires et effectuent plus de tentatives de suicides, mais l’issue est moins souvent fatale que pour les hommes qui représentent les trois quarts des décès par suicide. Les femmes utilisent souvent les médicaments, tandis que les hommes utilisent les armes à feu ou la pendaison. 

 

Les facteurs de risque des tentatives de suicide et pensées suicidaires sont avant tout la dépression, les violences subies y compris les violences sexuelles, et ce même quand elles sont survenues il y a longtemps. Le réseau Sentinelles , réseau de 1 280 Médecins Généralistes Libéraux (2 % de la totalité des MGL en France métropolitaine) bénévoles et volontaires répartis sur le territoire métropolitain français, contribue à mieux faire connaître ce fléau qu’est le suicide, en faisant remonter des données fiables et précises, de mois en mois.

 

D’après le site infosuicide.org en 2010 (étude INSERM-CépiDC), 10.509 personnes se sont suicidées en France, et près de 200.000 ont fait une tentative au moins. Depuis 2000, le nombre de suicides augmente pour les 45-54 ans, notamment pour les hommes. Pour les 25-34 ans, les suicides constituent la première cause de mortalité pour les hommes et la deuxième pour les femmes, derrière les tumeurs. Le taux de suicide augmente avec l’âge, plus fortement pour les hommes que pour les femmes. Le nombre de suicides atteint un pic pour les 45-54 ans pour diminuer pour les hommes après 55 ans. Les séparations de couple sont des situations associées à une surmortalité. Les disparités régionales de mortalité par suicide sont marquées : les régions de l’Ouest et dans une moindre mesure du Nord et du Centre sont nettement au-dessus de la moyenne nationale. 

 

 S’agissant des enseignants, le syndicat Sud-Éducation identifie plusieurs facteurs pathogènes dans le monde de l'enseignement, qui peuvent expliquer les suicides de professeurs en France, comme l'augmentation du nombre d'élèves par classe, les élèves "difficiles", les affectations correspondant à des postes non demandés, la quasi-absence de formation, ou encore la succession des contre-réformes ces dernières années.

 

Dans l’école, d’après Françoise Lantheaume les enseignants ne sont pas les seuls concernés, les techniciens et ouvriers de service semblent même plus fréquemment victimes de harcèlement, dépression, pathologies diverses liées au travail.

Les données de suicides ou de tentatives de suicides des enseignants filtrent peu dans les documents dénichés sur le web, car dans tous les cas, l’acte individuel est déconnecté d’une éventuelle situation de travail qui aurait pu y donner lieu. Tout juste peut-on remarquer que le Procès-Verbal de la réunion du CHSCT du MEN du 30 mai 2012  indique qu’en 2011, pour les agents titulaires et non titulaires, une tentative de suicide a eu lieu en classe. La presse relate pourtant deux suicides d’enseignants dans leur établissement cette année-là.  

 

Télécharger
Document officiel du CHSCT du 30 mai 2012 (en accès public sur le web à cette date)
Archives_CHSCTMEN-30-mai-2012-PV_231955.
Document Adobe Acrobat 3.7 MB

Rapports plus récents du CHSCT du MEN (en accès public sur le web à ces dates) :

Télécharger
PV de la Réunion du CHSCTMEN du 27 juin 2017
PV_CHSCTMEN_27.06.2017.pdf
Document Adobe Acrobat 3.0 MB
Télécharger
PV de la Réunion du CHSCTMEN du 16 mai 2017
PV_CHSCTMEN_16.05.2017.pdf
Document Adobe Acrobat 6.0 MB
Télécharger
PV de la Réunion du CHSCTMEN du 11 Février 2016
PV_CHSCTMEN_11.02.2016.pdf
Document Adobe Acrobat 591.3 KB

Comment faire reconnaître un suicide comme accident du travail ?


La prise en compte de ces actes dans l’accidentologie au travail a progressé puisque en novembre 2012 a été conçu par le site web « souffrance et travail  » un guide pratique pour faciliter la reconnaissance du suicide comme un accident de travail 

 

 

Ce site web très utile comprend d'autres guides essentiels.

 

 

L’État a aussi lancé pour les années 2011-2014 un vaste Programme national d’actions contre le suicide. 

 

Télécharger
Programme national d'actions contre le suicide (2011-2014)
Programme_national_d_actions_contre_le_s
Document Adobe Acrobat 443.6 KB

Comment une personne en arrive-t-elle à se suicider ?


Chaque cas de suicide est unique et particulier, fruit d’une imbrication complexe d’éléments personnels et professionnels, agissant sur une plus ou moins longue durée, la difficulté étant de savoir quel aura été l’élément déclencheur de l’acte, telle une goutte d’eau débordant d’un vase plein. 

 

C’est pour cette raison qu’il est difficile pour l’Éducation Nationale d’incriminer une situation professionnelle qu’aurait pu subir la personne, tellement chaque suicide conserve sa part de mystère. La personne éprouve à un moment un sentiment de ras-le-bol, d’épuisement mental, avec cette sensation d’être « au bout du rouleau », « dans un tunnel », « au fond du gouffre », ou « dans une impasse », comme l’ont exprimé les enseignants qui avaient réalisé une Tentative de Suicide (TS). Il suffira d’un événement de plus pour que la personne, fragile, interprète les choses de manière exagérée et négativement, la conduisant au pire, soit avec préméditation en ayant planifié les choses plusieurs semaines à l’avance, soit avec les moyens du bord, dans l’improvisation.

 

Dans tous les cas, l’enseignant est dans une situation d’incommunication, avec un entourage qui ne l’écoute pas ou plus, soit lassé de ses plaintes trop répétitives, soit indifférent parce qu’il n’exprime pas sa souffrance. Il devient difficile alors d’incriminer qui que ce soit, une parole ou une attitude malheureuse d’un supérieur hiérarchique, au mauvais moment, pouvant conduire l’individu au pire. Il faut se demander qui, dans cette situation, devient le plus à plaindre : l’enseignant qui vient de mourir, son conjoint et ses éventuels enfants, ou la personne restée en vie, qui aura pleinement conscience d’avoir pu être le facteur déclencheur de cette disparition.

 

 

 La Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale (MGEN) accompagne en moyenne chaque année 15.000 personnels de l’Éducation Nationale dans le cadre de son réseau Prévention, Aide, Suivi (PAS) et 6.000 bénéficient d’un tête-à-tête avec un psychologue. De son côté, l’Éducation Nationale compte 87 médecins de prévention (68 ETP) pour 1 011 755 agents de l’Education nationale, soit un taux de suivi de 1 médecin pour 14 878 agents, un chiffre nettement insuffisant par rapport aux besoins.

 

Guides utiles pour aider les proches des victimes et ceux qui ont pu survivre


Recensement des suicides de professeurs en France depuis 2007


Ce recensement se base uniquement sur les suicides qui ont été relayés par les médias. Le nombre de suicides de professeurs chaque année est beaucoup plus important, pour de multiples raisons personnelles et/ou professionnelles, sans qu'il soit possible à chaque fois de déterminer quelle part a déterminé la personne à passer à l'acte. L'Education nationale a indiqué par exemple en 2017-2018 que 58 agents s'étaient donné la mort.


AQUITAINE

 

ACADEMIE DE BORDEAUX

 

Dordogne (24)

 

05.12.2017 : 1 TS

 

Gironde (33)

 

04.03.2008: 1 S (39 ans)

Landes (40)

Lot-et-Garonne (47)

Pyrénées-Atlantiques (64)

 

 

 

 

ACADEMIE DE LIMOGES

 

Corrèze (19)

Creuse (23)

Haute-Vienne (87)

 

08.02.2018: 1 S

 

 

ACADEMIE DE POITIERS

 

Charente (16)

 

01.05.2011: 1 S (33 ans)

 

Charente-Maritime (17)

Deux-Sèvres (79)

 

Vienne (86)


AUVERGNE- RHONE-ALPES

 

ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

 

Allier (03)

Cantal (15)

 

Haute-Loire (43)

Puy-de-Dôme (63)

 

09.09.2019: 1 S (52 ans)

 

14/15.03.2010: 1 S (62 ans)

 

ACADEMIE DE GRENOBLE

 

Ardèche (07)

Drôme (26)

Isère (38)

 

Savoie (73)

Haute-Savoie (74)

 

17.07.2008: 1 S  (>40 ans)

 

 

 

11.08.2011: 1 S (29 ans)

 

ACADEMIE DE LYON

 

Ain (01)

 

17.02.2017: 1 S

 

Loire (42)

 

22.03.2017: 1 TS

Rhône (69)

 

18.03.2011: 1 S (54 ans)

 


BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE

 

ACADEMIE DE BESANCON

 

Doubs (25)

Jura (39)

 

Haute-Saône (70)

 

07.06.2015: 1 S

 

 Belfort (90)

 

06.04.2013: 1 S (54 ans)

ACADEMIE DE DIJON

 

Côte-d’Or (21)

Nièvre (58)

 

Saône-et-Loire (71)

Yonne (89)


BRETAGNE

 

ACADEMIE DE RENNES

 

Côtes-d’Armor (22)

Finistère (29)

 

Ille-et-Vilaine (35)

Morbihan (56)


CENTRE

 

ACADEMIE D’ORLEANS-TOURS

 

Cher (18)

Eure-et-Loir (28)

 

10.12.2013: 1 TS

 

Indre (36)

Indre-et-Loire (37)

 

14.10.2013: 1 S

 

Loir-et-Cher (41)

Loiret (45)

 

 

 


CORSE

 

ACADEMIE DE CORSE

 

Corse-du-Sud (2A)

Haute-Corse (2B)

 

 

 


GRAND EST

 

ACADEMIE DE NANCY-METZ

 

Meurthe-et-Moselle (54)

 

30.04.2010: 1 S (55 ans)

 

 

Meuse (55)

Moselle (57)

Vosges (88)

ACADEMIE DE REIMS

 

Ardennes (08)

 

27.12.2019: 1 S (53 ans)

 

06.01.2020: 1 TS 

 

 

Aube (10)

 

31.08.2002: 1 S (71 ans)

Marne (51)

Haute-Marne (52)

ACADEMIE DE STRASBOURG

 

Bas-Rhin (67)

 

12.04.2001: 1 S (42 ans)

 

 

Haut-Rhin (68)

 

 


HAUTS DE FRANCE

 

ACADEMIE DE LILLE

 

Nord (59)

 

10.02.2002: 1 S (57 ans)

 

 

Pas-de-Calais (61)

 

21.10.2012: 1 S

 

 

ACADEMIE D’AMIENS

 

Aisne (02)

 

18.12.2012: 1 S

 

18/19.09.2008: 1 S  (38 ans)

 

Oise (60)

Somme (80)

 

21.03.2018: 1 S

 

08.01.2007: 1 TS (56 ans)

 


ILE-DE-FRANCE

 

ACADEMIE DE CRETEIL

 

Seine-et-Marne (77)

Seine-Saint-Denis (93)

 

21.09.2019: 1 S (58 ans)

 

22.05.2017 : 1 S

 

07.09.2000: 1 S (34 ans)

 

Val-de-Marne (94)

 

 

ACADEMIE DE PARIS

 

Paris (75)

 

 

 

 

ACADEMIE DE VERSAILLES

 

Yvelines (78)

Essonne (91)

 

06.10.2008: 1 S (45 ans)

Hauts-de-Seine (92)

 

Val-d’Oise (95)

 

20.01.2012: 1 S

 

10.10.2007: 1 S (51 ans)

 

16.11.2003 : 1 S (53 ans)

 


NORMANDIE

 

ACADEMIE DE CAEN

 

Calvados (14)

 

06.09.2012: 1 S (>40 ans)

 

11.02.2011: 1 S (49 ans)

 

Manche (50)

Orne (61)

 

ACADEMIE DE ROUEN

 

Eure (27)

Seine-Maritime (76)

 

31.08.2009: 1 TS (51 ans)

 

 

 


OCCITANIE

 

ACADEMIE DE MONTPELLIER

 

Aude (11)

 

07.03.2008: 1 TS (25 ans)

Gard (30)

Hérault (34)

 

08/09.06.2014: 1 S

 

13.10.2011: 1 S (44 ans)

 

Lozère (48)

Pyrénées-Orientales (66)

 

 

 

 

ACADEMIE DE TOULOUSE

 

Ariège (09)

Aveyron (12)

Haute-Garonne (31)

 

27.01.2016: 1 S

 

05.01.2010: 1 S (58 ans)

 

Gers (32)

Lot (46)

Hautes-Pyrénées (65)

Tarn (81)

 

Tarn-et-Garonne (82)


PAYS DE LOIRE

 

ACADEMIE DE NANTES

 

Loire-Atlantique (44)

Maine-et-Loire (49)

 

Mayenne (53)

 

17.03.2000 : 1 S (41 ans)

Sarthe (72)


PROVENCE COTE-D’AZUR

 

ACADEMIE D’AIX-MARSEILLE

 

Alpes de Haute-Provence (04)

 

15.05.2019: 1 S 

Hautes-Alpes (05)

 

 

Bouches-du-Rhône (13)

 

01.09.2013: 1 S

 

04.07.2011: 1 S (59 ans)

 

Vaucluse (84)

 

18.01.2016: 1 S

 

ACADEMIE DE NICE

 

Alpes Maritimes (06)

 

21.09.2019: 1 S 

 

12.2015: 1 S

 

09.04.2013: 1 S (44 ans)

 

 

Var (83)

 

23.05.2020: 1 S (64 ans)

 

 

 

 


OUTRE-MER

 

 

ACADEMIES

 

ACADEMIE DE GUADELOUPE

 

09.01.2020: 1 S (43 ans)

 

ACADEMIE DE GUYANE

 

09.2016: 1S

 

ACADEMIE DE MARTINIQUE

 

ACADEMIE DE LA REUNION

 

19.02.2013: 1 S

 

 

VICE-RECTORATS

 

MAYOTTE

 

NOUVELLE-CALEDONIE

 

POLYNESIE FRANCAISE

 

SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON

 

WALLIS-ET-FUTUNA