· 

Professeur, un métier de transition professionnelle


Professeur est-il le métier le plus beau du monde comme le dit la légende ?

 

Aide aux Profs vous offre en lecture les témoignages qui nous parviennent de toute la France de professeurs du 1er degré et du 2nd degré, de toutes disciplines, de toutes académies, qui nous racontent pourquoi ils voulaient devenir professeurs, et pourquoi, après quelques années, ils souhaitent en repartir.

 

Tous ont bien été professeurs, tous ces témoignages ont bien été authentifiés en amont, et nous avons proposé à chacun un entretien gratuit par Skype dans le cadre de notre bénévolat, pour répondre à leurs questions, et souvent, les déculpabiliser de songer à quitter un métier qu'ils n'aiment plus, et/ou qui les a peut-être fait souffrir.

 

Une étudiante a réalisé en Septembre 2014 une étude très intéressante sur 2.901 professeurs qui nous ont contactés de 2011 à 2013. Elle a révélé que la proportion par académie de ceux qui nous contactent est quasiment la même que la proportion par académie des professeurs au niveau des effectifs de l'Education nationale.

 

Aide aux Profs est donc le reflet de ce qu'il se passe réellement en France, nous sommes depuis 14 ans l'un des acteurs reconnus de vérité sur le ressenti des professeurs, sur les difficultés qu'ils subissent, sur leurs souffrances au travail.

 

Cette nouvelle rubrique vous permettra, à la lecture des centaines et peut-être milliers de témoignages que nous y publierons au fil des ans, de mieux connaître les différents aspects du métier de professeur tel qu'il se pratique en France, avant de décider ou non de vous orienter dans cette voie.

 

Aide aux Profs considère que dans le cadre d'une carrière qui ne cesse de s'allonger d'une réforme des retraites à l'autre, il devient essentiel d'écouter le professeur dans ses aspirations de faire autre chose, sans le contraindre à rester coûte que coûte dans l'Education nationale, dont le fonctionnement peut parfois conduire certains esprits plus sensibles que d'autres au burn-out ou à la dépression.

 

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    BARBIER Sandra (vendredi, 13 novembre 2020 14:33)

    Bonjour,
    Professeure des écoles depuis 28 ans, cela fait quelques années que j' essaie de trouver autre chose. Adjointe pendant des années, j'ai choisi un poste de remplaçante ( ZIL ) depuis 4 ans afin de pouvoir exercer à côté la vente à domicile . Seulement, sur des remplacements plus ou moins longs et difficiles, je n'ai pu poursuivre ; mon but ayant été de cumuler un temps partiel avec la vente à domicile pour supporter ce mal être à l'école qui me ronge depuis presque 10 ans et qui arrive au maximum en ce moment ( arrêtée de nouveau depuis quelques semaines ).
    J'ai également utilisé mon congé formation sur ces 3 dernières années pour préparer le DAEFLE ( pour enseigner le FLE ) par le CNED et l' Alliance Française ( gros investissement financier et personnel ). J'ai passé l'examen début septembre et suis dans l'attente du résultat; or, bien que les besoins soient criants, et même si j'ai réussi l'examen, pas de poste ... ma petite lueur d'espoir pour supporter l'enseignement s'est éteinte de nouveau et j'avoue que ma déception, ma rancoeur sont énormes... Je suis vos parutions sur Facebook avec beaucoup d'intérêts et n'ayant aucun illusion quant à une solution par la GRH de me proposer d'autres postes ( administratifs notamment...), je viens vous demander de l'aide. Je suis perdue et je sais que je suis arrivée au bout de ma capacité à exercer ce métier qui ne correspond plus à celui d'il y a 28 ans sans parler de tous les autres facteurs ( conditions de travail déplorables, non soutien voire répression hiérarchique, réformes destructrices de l'Ecole, parents procéduriers , le pas de vague ...) . Il me reste beaucoup d'années d'activités et il est impossible pour moi de continuer ainsi au risque de mettre ma santé mentale en péril ( périodes de dépression ). Je souhaiterais adhérer à votre association pour me guider et m'informer de ce qu'il serait possible d'envisager pour moi.
    Merci pour l'attention portée à mon message.
    Sandra Barbier ( Tours )

  • #2

    Aide aux Profs (vendredi, 13 novembre 2020 14:58)

    Bonjour Sandra
    Merci de votre contact. Effectivement les emplois FLE sont proposés seulement dans leur grande majorité sur la francophonie, les postes restent très rares en métropole, il aurait fallu sonder ce sujet avant de réaliser la formation si votre objectif n'était pas l'expatriation. Vous avez toutefois la possibilité de créer votre activité dans ce domaine en concevant des module de formation en FLE qui pourrait intéresser des personnes sur le monde entier, une de nos adhérentes a procédé ainsi après avoir démissionné pour travailler en FLE et ça marche bien pour elle.

    Mener une double activité est épuisant, surtout si l'activité requiert de la disponibilité par des rdv en présence. VDI peut apporter un mieux être financier qui peut aussi être conçu comme un allègement horaire, ça peut permettre de compenser le fait de se mettre à temps partiel ou mi-temps, tout dépendant de l'activité pratiquée, celle d'agent immobilier étant la plus rémunératrice en dehors de celle de gestion de son patrimoine personnel en créant une SCI pour louer des logements ou des gîtes, ou d'investir en Bourse sur des valeurs mobilières.

    Pour nous contacter en vue de nous permettre d'évaluer ce que nous pourrions vous proposer comme accompagnement, cliquer sur le lien en page d'accueil de www.apresprof.org et complétez de manière exhaustive le formulaire, qui est une forme de pré-bilan de carrière, qui nous permettra alors de bien vous conseiller gratuitement dans un premier temps, que nous puissions ou non vous proposer l'adhésion ensuite.
    Cordialement.