En 15 étapes, évaluez votre situation personnelle et/ou professionnelle actuelle pour conforter votre choix de devenir professeur


Vous avez envie de devenir professeur. Un ami, un membre de votre famille peut-être, vous l'a suggéré. Pour quelles raisons allez-vous suivre son conseil ? Etes-vous bien préparé(e) à vivre ce métier ? En avez-vous les savoir-être ?

 

Nous vous proposons quelques questionnaires ci-dessous pour faire le point de votre situation personnelle/professionnelle à cet instant "T", en toute autonomie, dans un premier temps.

 

Notre dispositif association AIDE AUX PROFS, dont c'est ici le portail n°1 d'AMONT (avant d'exercer le métier de professeur), peut vous proposer de réaliser votre Bilan de Personnalité.

 

Il vous indiquera notamment quelles sont vos forces, vos vulnérabilités actuelles, et comment les résoudre avant d'aller enseigner, pour vous éviter de souffrir d'enseigner.

Ce Bilan de Personnalité est réalisé par un ancien professeur qui a créé une association de Conseil en Orientation pour tous publics adultes. Contactez-le si besoin après avoir réalisé les 15 exercices proposés ci-dessous, ou à la place, si vous préférez gagner du temps.


1. Auto-analysez vos valeurs "travail"


Prenez quelques feuilles au format A4 ou utilisez un logiciel de traitement de texte pour répondre à ces questions:

 

1. Votre développement professionnel :

- Qu’y a t-il en vous qui vous conduit vers ce métier de professeur, et qu'espérez-vous y trouver ?

 

2. Votre éthique personnelle et professionnelle :

- Quelles sont les valeurs que vous n’êtes pas prêt(e) à abandonner dans votre travail ?

 

3. Vos engagements :

- Quelle est la valeur ajoutée que vous pensez apporter à vos futurs élèves ? Et à vous-même ?

 

4. Les atouts :

- Quelles sont vos forces actuelles dans votre pratique professionnelle ? Pensez-vous qu'elles soient transférables face à des élèves, écoliers, collégiens, lycéens ? Quel public allez-vous choisir ?

 

5. Votre idéal :

- Si vous deveniez votre idéal dans votre métier, à quoi cela ressemblerait-il ?

 

6. Vos barrières :

- Qu’est ce qui vous a empêché jusqu'ici de vous rapprocher de votre idéal ?

 

7. Vos relations avec les autres :

- Quel type de travailleur voudriez-vous être vis-à-vis de votre travail, votre employeur, vos collègues ?

 


2. Fixez-vous des objectifs réalistes et motivants


Changer de mode de fonctionnement, ou décider de changer de voie, c’est vous fixer des priorités, et mettre tout en œuvre pour les accomplir. Une telle évolution suppose de travailler et d’entretenir votre motivation sur le long terme.

 

Si vous êtes actuellement en difficulté de santé, un travail thérapeutique, quelle qu’en soit la spécialité, doit précéder la mise en action de votre projet.

 

Si vous oubliez cette étape, vous risquez dans 1 à 3 ans en devenant professeur, même avec des "petits" :

 

- de regretter d’avoir quitté votre poste actuel ou de n'avoir pas pris assez de recul pour réfléchir aux différents aspects du métier de professeur, et de n'avoir pas pris le temps d''analyser vos réelles attentes et besoins de changement.

 

- de vous tromper dans le choix de la formation à réaliser pour devenir professeur, selon que votre objectif est de devenir prof contractuel sans objectif d'y rester longtemps, ou de vous investir pour 44 ans au service de l'Education nationale comme fonctionnaire par concours, en privilégiant la sécurité de l'emploi.

 

- de vous trouver de nouveau en difficulté de santé dans l'emploi de professeur. Si vos difficultés provenaient de difficultés relationnelles avec vos collègues ou votre hiérarchie, notamment, elles seront amplifiées dans le nouvel emploi. L'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs, et le métier de professeur est au carrefour de multiples acteurs, et exige beaucoup de diplomatie, et d'adaptabilité.

 

Ne brûlez pas les étapes. Commencez par celle de votre bien-être. 


3. Comment vous sentez-vous actuellement?


Au cours du dernier mois, à quelle fréquence vous êtes-vous senti(e) :

-       Nerveux/nerveuse ;

-       Désespéré(e) ;

-       Agité(e) ou ne tenant pas en place ;

-       Si déprimé(e) que plus rien ne pouvait vous faire sourire ;

-       Que tout était un effort ;

-       Bon(ne) à rien.

 

Échelle de réponse :

Jamais (0), rarement (1), parfois (2), la plupart du temps (3) ou tout le temps (4).

 

3 niveaux de détresse en découlent :

-       Score entre 0 et 4 : niveau de détresse faible

-       Score de 5 ou 6 : niveau de détresse modéré

-       Score est supérieur ou égal à 7 : niveau de détresse élevé.

 

Si vous êtes entre 0 et 6, contactez l'un de ces Membres Référents de notre dispositif :

- Pour réaliser une psychothérapie

- Pour retrouver confiance en vous, estime de vous

- Pour résoudre ce stress que vous ressentez

 

Nous vous garantissons la qualité de leurs services. Toutes ont été professeurs une bonne dizaine d'années, et nous les avons chacune accompagnées dans leur reconversion en créant leur activité. Chacune pourra vous aider efficacement à bien comprendre si le métier de professeur est adapté ou non à votre tempérament.

 

Si vous êtes à 7 ou plus, contactez rapidement votre médecin généraliste, qui saura vous orienter vers le spécialiste qui convient et pourra vous prescrire des médicaments adaptés.

 


4. Etes-vous stressé(e) par un manque de reconnaissance - si vous êtes salarié(e) - ?


Voilà un test pour évaluer vos attentes, besoins et ressentis en matière de reconnaissance au travail.

 

Plus les scores que vous obtiendrez à ce test seront élevés, plus cela signifie que les efforts que vous réalisez sont importants, alors que les récompenses que vous obtenez sont faibles, en comparaison de l’intensité des efforts déployés. Le calcul du rapport efforts/récompenses (après inversion du score des récompenses) s’effectue ainsi :

R = 11/6 x Efforts extrinsèques/récompenses

 

Un rapport supérieur à 1 indique un déséquilibre entre les efforts extrinsèques et les récompenses. Vous vous situez alors en situation de déséquilibre entre vos attentes de valorisation, et ce que vous obtenez. La reconnaissance au travail ne peut dans ce contexte que venir de vos pairs, pas de votre hiérarchie. Si vous devenez professeur, la reconnaissance viendra surtout de vos élèves, s'ils vous apprécient.

 

AUTO-EVALUATION A REALISER EN IMPRIMANT CE DOCUMENT

 

Références:

Niedhammer I, Siegrist J, Landre MF, Goldberg M, Leclerc A. Etude des qualités psychométriques de la version française du modèle du Déséquilibre Efforts/Récompenses. Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique 2000;48:419-437 Siegrist J, Starke D, Chandola T, Godin I, Marmot M, Niedhammer I, Peter R. The measurement of effort-reward imbalance at work: European comparisons. Social Science and Medicine 2004;58:1483-1499.


5. Quelle qualité de relations entretenez-vous avec les autres ?


Si vous rencontrez fréquemment des situations de tension avec vos collègues actuels, ou vos parents, les gens qui vous connaissent, il est temps de réaliser un travail sur vous-même en développement personnel.

 

Nous vous proposons de vous auto-évaluer ci-dessous à partir de l'Echelle de la Qualité des Relations Interpersonnelles (EQRI).

 

C'est un outil composé de 5 échelles évaluant la qualité des relations interpersonnelles des personnes vis-à-vis:

- de leur famille,

- de leur partenaire amoureux (le cas échéant),

- de leurs amis,

- de leurs pairs au travail

- des autres gens en général. 

 

4 énoncés composent chaque échelle pour donner un total de 20 items.  Vous indiquerez sur une échelle de 5 points, allant de 0 («pas du tout») à 4 («extrêmement»), à quel point la relation est harmonieuse, satisfaisante, valorisante et inspire confiance.

 

La validité de l'EQRI a été testée en corrélant les scores de ses sous-échelles à ceux d'échelles de santé mentale.

 

D’une manière générale, plus vous avez de bonnes relations interpersonnelles et plus vous adoptez une forte estime personnelle, une satisfaction de votre vie élevée, et moins vous souffrez de symptômes et de sentiments dépressifs.

 

Pour chacun des secteurs évalués, il suffit d’effectuer la somme des énoncés

(minimum = 0 ; maximum = 16). 

 

J'AUTO-EVALUE LA QUALITE DE MES RELATIONS AVEC LES AUTRES

 


6. Auto-déterminez votre état de bien-être actuel:


Le bien-être est constitué par :

-          une bonne estime de soi et une évaluation positive de votre vie ;

-          de bonnes relations avec les autres ;

-          une sensation de maîtrise sur votre vie et son environnement ;

-          la sensation de pouvoir prendre vos propres décisions et d’être autonome ;

-          le fait de pouvoir donner un sens à votre vie ;

-          le fait de se sentir dans la continuité de votre développement personnel.

 

Être « bien dans son corps et dans sa tête » est synonyme d’harmonie, de joie de vivre, de bonne santé mentale, de tout ce qui permet de penser en soi que la vie mérite d’être vécue.

 

C’est à partir de cette sensation de bien-être personnel et professionnel que vous pouvez développer et soutenir sur le long terme votre motivation, et demeurer productif(ve), créatif(ve). Cette notion est complexe et multifactorielle, et son intensité varie d’un individu à l’autre, en fonction de ses traits de personnalité, et évolue tout au long de votre vie, en restant fragile, sensible à tous les imprévus qui peuvent l’affecter. 

 

Pour évaluer votre état de bien-être à un instant « T », voilà un questionnaire comprenant 18 items qui déterminent comment se sent le répondant.  Les quatorze premières questions se répondent sur une échelle Likert[1] (beaucoup utilisée en psychologie sociale et aussi en marketing) de 6 points (0 à 5) et les quatre dernières questions sur une échelle graduée en 10 points (0-10) pour donner un score maximum de 110.

[1] Rensis LIKERT (http://fr.scribd.com/doc/78417164/Echelles-d-evaluation).

 

Cette échelle contient quatorze questions, dont huit mesurent le bien-être physique (1, 3, 4, 6, 9, 11, 13, 14) et six, le bien-être psychologique (2, 5, 7, 8, 10, 12). Les questions se répondent sur une échelle de 7 points variant de « fortement d'accord » à « fortement en désaccord ». Le total des items donne un indice de bien-être général.

 

J'AUTO-EVALUE MON ETAT DE BIEN-ETRE ACTUEL

 


7. Les raisons pour lesquelles je choisis de devenir professeur: j'anticipe et m'interroge


S’interroger, c’est apprendre à anticiper, à réfléchir, pour gagner du temps et de l’argent, c’est se remettre en question, pour mieux avancer ensuite.

 

Pour ce faire, nous vous conseillons de vous munir d’une feuille A4 et d’un stylo, plutôt que de chercher à utiliser votre ordinateur, en répondant progressivement à toutes ces questions. Ce travail vous permettra de mieux connaître ce qui vous conduit à envisager le métier d’enseignant, et les raisons pour lesquelles ce serait un bon choix, ou un mauvais choix.

 

Toutes les interrogations proposées se réfèrent à des situations courantes, et toutes sont bien présentes dans le métier d’enseignant, selon le lieu où il est exercé.

 

- Pourquoi ai-je envie de devenir enseignant ? Par envie ? Par passion ? Par tradition familiale ? Par défaut d’autre chose ?

 

- Quels me semblent être les attraits de ce métier ? Et ses inconvénients ? Qui m’en a parlé ? Cette source est-elle fiable ? Quelle autre source d’informations me permettrait d’affiner mon jugement ?

 

- Quelles sont les activités d’un enseignant : se limitent-elles à enseigner ? Comment puis-je en savoir plus ?

 

- Qu’est-ce qui m’importe le plus dans le choix d’un métier : m’épanouir au travail ? Gagner beaucoup d’argent ? (il est important dans ce cas de comparer les grilles salariales des agents publics selon leurs grades: Professeurs des écoles - professeurs certifiés - professeurs de lycée professionnel - professeur agrégés).

 

- Quel est l’état de mes connaissances en psychologie de l’enfant, de l’adolescent ? Mes études me permettent-elles de m’y former ? Sinon, comment compenser ce manque dans ma formation ?

 

Une fois vos réponses écrites, lisez-les à haute voix à un membre de votre famille, ou à votre meilleur ami, pour discuter avec lui de ce qui peut vous inquiéter. Rien ne vaut le regard amical d’une personne en laquelle vous avez toute confiance, pour vous aider à faire le bon choix.

 


8. Quels sont mes traits de personnalité ?


- Est-ce que j’aime aider, accompagner d’autres personnes dans leurs difficultés ? Suis-je en mesure de fournir des exemples ? Ai-je ressenti du plaisir à les voir progresser ? Ai-je aimé me sentir utile ?

- Est-ce que je suis patient avec les enfants ? Est-ce que je sais écouter les besoins des autres ?

 

- Est-ce que j’aime créer, imaginer, monter, coordonner des projets ? Seul(e) ou en équipe ? Quels exemples puis-je citer, où le travail en équipe s’est avéré constructif et générateur de bien-être pour tous ?

 

- Ai-je une autorité naturelle dans un groupe ? Ai-je des appréhensions à faire face à un groupe d’élèves de 20 à 40 individus ? Suis-je prêt(e) à accepter quotidiennement ce regard plus ou moins critique sur ma manière d’être, tout en gardant mon calme et ma bonne humeur ?

 

- (pour les professionnels du privé en reconversion, et ayant exercé des responsabilités) : Suis-je prêt(e) à être dirigé(e) après avoir dirigé moi-même des équipes ?

 

- Suis-je autonome et organisé(e) dans mes activités ? Ai-je besoin de l’aide des autres pour être efficace ? (le métier d’enseignant peut engendrer un isolement, il faut en être conscient(e) dès le départ, le travail en équipe rencontre dans certains établissements une réaction collective d’hostilité).

 

- Ai-je tendance à me décourager facilement ? Quelle est ma méthode pour réagir dans cette situation ?

- Suis-je timide et réservé(e) ? (dans ce cas, un travail thérapeutique préalable est indispensable avant d’enseigner).

 

- Ai-je déjà été insulté(e) par un enfant ou un adulte ? Quelle a été alors ma réaction ?

- Quelqu’un a-t-il déjà tenté de me menacer ? Ai-je déjà été agressé(e) physiquement ? Quelle a été alors ma réaction ?

 

- Ai-je des inquiétudes à exercer ce métier ? Qu’est-ce qui me stresse le plus : le comportement des élèves ? Les relations avec leurs parents ? Les contacts avec les autres enseignants ? L’évaluation de mon travail par la hiérarchie ? La crainte d’être jugé(e) sans cesse au quotidien ?

 

Une fois vos réponses écrites, lisez-les à haute voix à un membre de votre famille, ou à votre meilleur ami, pour discuter avec lui de ce qui peut vous inquiéter. Rien ne vaut le regard amical d’une personne en laquelle vous avez toute confiance, pour vous aider à faire le bon choix.

 

AIDE AUX PROFS PEUT ME PROPOSER UN BILAN DE PERSONNALITE


9. Mon rôle de parent avec mes enfants


- Comment ai-je vécu mon rôle de parent, et quelles valeurs ai-je tenté de transmettre à mes enfants ?

- Leur ai-je donné une marge de liberté pour se construire, s’affirmer, s’inventer, ou les ai-je façonnés à ma manière d’être ?

- Ai-je été un parent autoritaire, ou me suis-je souvent senti(e) dépassé(e), dans une relation conflictuelle avec eux ?

- Dans ce cas, comment espérer être écouté(e) d’autres enfants et adolescents si je me sens en échec vis-à-vis de mes enfants ?

 

Une fois vos réponses écrites, lisez-les à haute voix à un membre de votre famille, ou à votre meilleur ami, pour discuter avec lui de ce qui peut vous inquiéter. Rien ne vaut le regard amical d’une personne en laquelle vous avez toute confiance, pour vous aider à faire le bon choix.


10. Mes expériences professionnelles passées


Ai-je pratiqué des expériences professionnelles au contact d’enfants ? (dans la négative, l’obtention du BAFA permet ensuite de tester dans des centres de vacances ou de loisirs ses capacités à animer, à transmettre ses savoirs et savoir-faire, à gérer son stress, à gérer des conflits…) .

 

- Qu’en ai-je retiré ? L’expérience a-t-elle été positive ?

 

Une fois vos réponses écrites, lisez-les à haute voix à un membre de votre famille, ou à votre meilleur ami, pour discuter avec lui de ce qui peut vous inquiéter. Rien ne vaut le regard amical d’une personne en laquelle vous avez toute confiance, pour vous aider à faire le bon choix.


11. Ma santé personnelle est-elle compatible avec ce métier de professeur ?


- Ai-je des problèmes de santé ? De quel type ? Sont-ils compatibles avec l’exercice d’un métier face à un public nombreux, exigeant, très demandeur, parfois bavard, où je devrais souvent solliciter mes cordes vocales ? Ma santé risque-t-elle de se dégrader, au point de me rendre inapte au métier d’enseignant ?

 

- Ai-je des problèmes de dos, ou des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS), qui rendraient tout déplacement difficile si je suis nommé(e) remplaçant(e) dès ma première affectation ou si je deviens Professeur des Ecoles (qui se penche plus de 100 fois par jour vers "les petites chaises, les petites tables, les petits élèves").

 

- Ai-je des problèmes de voix ? Ai-je déjà tenté de parler toute une journée sans ressentir de fatigue vocale ? (dans ce cas, une éducation de la voix par des stages de théâtre est conseillée, pour éviter trop rapidement les extinctions de voix et leurs complications, comme les nodules sur les cordes vocales).

 

Une fois vos réponses écrites, lisez-les à haute voix à un membre de votre famille, ou à votre meilleur ami, pour discuter avec lui de ce qui peut vous inquiéter. Rien ne vaut le regard amical d’une personne en laquelle vous avez toute confiance, pour vous aider à faire le bon choix.


12. Quelle est ma connaissance de l'obéissance hiérarchique au sein de l'Education Nationale ?


- Ai-je connaissance de la déontologie des agents publics ?

 

- Suis-je prêt(e) à accepter l’autorité d’un supérieur hiérarchique (chef d’établissement, inspecteur) ?

 

- Comment ai-je vécu l’autorité de mes parents ?

 

Une fois vos réponses écrites, lisez-les à haute voix à un membre de votre famille, ou à votre meilleur ami, pour discuter avec lui de ce qui peut vous inquiéter. Rien ne vaut le regard amical d’une personne en laquelle vous avez toute confiance, pour vous aider à faire le bon choix.


13. J'essaie d'imaginer mes futures conditions de travail


- Ai-je mon permis de conduire, et une voiture ? S’il le fallait, suis-je prêt(e) à réaliser des remplacements sur plusieurs établissements chaque semaine,  de 50 à 1.000 Km/semaine pendant 5 à 10 ans au moins ? (c'est la situation que connaissent les TZR  (2nd degré) et les TRB et Brigade ZIL (1er degré) dans toutes les académies).

 

 

- Suis-je prêt(e) à déménager, même à l’autre bout de la France, pour occuper mon premier poste ? (2  professeurs sur 3 sont affectés après leur année de stage pour leur premier poste en région parisienne, surtout dans les académies de Créteil ou de Versailles qui comprennent plus de 80.000 professeurs chacune, où le turn-over est important) ;

 

- Suis-je prêt(e) à envisager de rester éloigné(e) de ma ville de résidence actuelle ? Et pendant combien de temps ? (les

mutations sont difficiles dans l’Éducation Nationale, il faut plus de 10 ans pour espérer rejoindre le département de son

choix. Cela explique en partie que les femmes soient plus attirées par le métier de Professeur des Écoles, car l’affectation s’exerce dans le département où le concours a été tenté, mais leurs mutations interdépartementales sont très difficiles à obtenir, du fait d’un système "d’ineat" et "d’exeat" complexe).

 

Une fois vos réponses écrites, lisez-les à haute voix à un membre de votre famille, ou à votre meilleur ami, pour discuter avec lui de ce qui peut vous inquiéter. Rien ne vaut le regard amical d’une personne en laquelle vous avez toute confiance, pour vous aider à faire le bon choix.


14. Ai-je déjà une idée du parcours de carrière que je souhaite réaliser ?


- Est-ce que j’envisage cette profession pour toute la vie ? Sinon, pour combien d’années ? Ai-je déjà une idée de ce qui

me plairait ensuite ? Une vie active dure 44 ans. Il est important de se projeter, d'anticiper, pour déterminer si professeur est une vocation pour votre vie, ou si vous envisagez d'ores et déjà  plusieurs étapes de métiers distincts.

 

- Quelles pourraient être ensuite mes perspectives professionnelles : devenir chef d’établissement ? Inspecteur ? Enseigner à un autre niveau ? Ou à l’étranger ? (il est important de dresser ces perspectives, de se projeter dans l’avenir). Passer un nouveau concours d'une des trois fonctions publiques ? Prospecter un poste administratif en détachement ? Demander une disponibilité pour convenances personnelles et aller travailler dans le Public ou dans le Privé comme Contractuel(le) ?

 

Une fois vos réponses écrites, lisez-les à haute voix à un membre de votre famille, ou à votre meilleur ami, pour discuter avec lui de ce qui peut vous inquiéter. Rien ne vaut le regard amical d’une personne en laquelle vous avez toute confiance, pour vous aider à faire le bon choix.


15. Réalisez votre 1er auto-bilan de détermination: ai-je raison de devenir prof ?


Pour terminer ce travail d’introspection, un moyen simple et rapide de vous conforter ou pas dans votre choix de devenir enseignant est de réaliser une auto-évaluation des avantages/points forts qui vous y attirent et des inconvénients/points faibles qui vous semblent répulsifs.

 

Reproduisez pour cela le tableau de la page suivante sur autant de feuilles A4 que nécessaire à votre réflexion.

 

En comptabilisant 1 point par avantage et 1 point par inconvénient, vous pourrez comparer le total de chacune des colonnes de ce(s) tableau(x) et prendre la décision la meilleure pour vous :

 

- si les avantages l’emportent de 10 à 15 points sur les inconvénients, ce métier vous procurera l’épanouissement que vous en attendez ;

 

- si un équilibre s’établit, il est souhaitable de travailler sur vos points faibles avant d’envisager de passer le concours ou d'exercer comme contractuel(le), car vous êtes dans une situation d’incertitude qui peut rapidement affecter, une fois devenu enseignant(e), votre estime de soi ;

 

- si les inconvénients l’emportent d’au moins 5 points sur les avantages, un accompagnement thérapeutique est conseillé pour vous permettre d’approfondir votre réflexion avant de vous engager éventuellement dans cette voie ;

 

- si les inconvénients l’emportent de plus de 10 points sur les avantages, orientez-vous dans une autre voie.

Télécharger
AUTO-BILAN_DEVENIR_PROF.pdf
Document Adobe Acrobat 509.5 KB

SI VOUS VOUS SENTEZ EN DIFFICULTE ALORS QUE VOUS ENVISAGEZ DE DEVENIR PROFESSEUR, CONTACTEZ D'ABORD UN DE NOS MEMBRES REFERENTS POUR LUI EXPOSER VOTRE SITUATION