Le plaisir d'être prof, c'est un emploi du temps différent chaque année !


A l'idée de ne pas avoir l'emploi du temps routinier des administrations où la majorité du temps de travail se passe dans un bureau de 8h à 12h et de 13h à 17h en regardant dès 16h45 si l'on ne va pas dépasser son quota horaire journalier, on a envie de devenir prof.

 

 

OUI, l'horaire en collège ou en lycée change tous les ans, au bon vouloir du chef d'établissement. Chaque professeur émet un voeu qui l'arrangerait, et après c'est la loterie ! Toujours est-il qu'un professeur Certifié à 18h ou un professeur Agrégé à 15h auront plusieurs matinées et après-midi libérées, et réorganiseront chaque année en conséquence leur emploi du temps personnel et professionnel.

OUI, mais... il ne faut pas oublier ce que signifie enseigner 18h comme Certifié, 15h comme Agrégé ou 24h comme Professeur des Ecoles.

 

1) D'abord, le temps de préparation des cours: il varie selon le niveau auquel vous enseignez. Plus vos élèves sont grands, plus ils sont demandeurs de contenus, plus ces contenus sont complexes, et plus vous aurez de travail, dans le 2nd degré tout du moins. Dans le 1er degré, vous enseignerez toutes les disciplines et aurez juste, tout le temps, le sentiment d'être débordé(e) par vos préparations, au moins les 5 premières années.

 

2) Ensuite, le temps passé dans vos corrections de cahiers dans le 1er degré, et de copies dans le 2nd degré. Plus vos élèves sont grands, plus la correction de chaque copie s'allonge. Et vous ne toucherez pas un centime d'euro de plus si vous y passez plus de temps qu'un autre collègue. A vous de vous débrouiller pour trouver une méthode de travail qui ne nécessite pas trop de devoirs tout en permettant à vos élèves d'avoir suffisamment de notes pour chaque trimestre.

 

3) Puis le temps perdu entre vos cours.

 

=> Dans le 1er degré, il faut arriver tôt et repartir plus tard à cause des parents inquiets qui viennent poser de multiples questions à propos de leur enfant. Certains viennent pour contester, d'autres en colère, passent très vite à l'agressivité, attention.

 

=> Dans le 2nd degré, le temps perdu est plus ou moins important selon les "trous" de votre emploi du temps. Si votre chef d'établissement ne vous apprécie pas, il aura laissé beaucoup de trous, et inversement, ça marche souvent de cette manière, c'est "le petit pouvoir du chef d'établissement". Si vous aviez été en administration, le "petit pouvoir de votre chef de service" serait de décaler vos vacances d'autorité sous un prétexte fallacieux ("assurer la continuité du service"), ou de vous empêcher de prendre telle ou telle après-midi que vous escomptiez dans le cadre de l'aménagement de votre temps de travail.

 

4) Puis le temps perdu dans les transports individuels ou en commun, selon la distance entre votre domicile et votre établissement...

 

Au final, quand vous ferez vos comptes, vous travaillerez entre 35h et 50h par semaine que vous soyez professeur du 1er degré ou du 2nd degré, tandis que l'agent de bureau en catégorie B ou C, devenu un professionnel du temps passé, ne dépassera pas les 40h sauf à se faire repérer pour excès de zèle (ou de lèche) auprès de ses supérieurs par ses collègues. En catégorie A en administration, il faudra s'attendre à des semaines de 40h à 70h selon les fonctions, ce qui explique que les primes y sont nettement plus importantes que chez les professeurs. C'est la seule raison pertinente que nous ayons pu trouver sur cet aspect.

 

Cet emploi du temps variable vous permettra de faire ce qu'aucun employé de bureau ne peut faire: - aller faire vos courses en-dehors des heures d'affluence (vous pourriez aussi les commander par internet, c'est plus simple)

- aller à votre cours de fitness en-dehors des heures d'affluence

-  aller assister à des ventes aux enchères en semaine et faire de bonnes affaires

- partir en week-end plus tôt si vous avez obtenu votre vendredi après-midi voire, allez, soyons fous, votre vendredi entier.

 

Mais... vous serez entièrement dépendant de l'année scolaire, avec impossibilité, quasiment, de quitter votre métier pour être recruté ailleurs, à tout moment de l'année. Votre seule autorisation, si votre hiérarchie est d'accord - car elle peut refuser, et le fait d'ailleurs très souvent - sera de pouvoir quitter votre métier de professeur 1 jour sur 365 par an: le 1er septembre seulement. C'est peu.